Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

BAC Pro – Maintenance des matériels agricoles

(durée : 3 ans)

Sous le contrôle du chef d’atelier, le titulaire de ce bac professionnel organise les interventions sur les machines. Il peut s’agir d’entretien, de réparation ou d’adaptation. Il établit le diagnostic, estime le coût de l’intervention, prévoit les moyens matériels nécessaires, désigne le personnel d’exécution. Il planifie les opérations, du démontage aux essais de remise en service. Il contrôle le travail et fait respecter les règles de sécurité. En cas de besoin, il est capable d’effectuer lui-même les réparations.

Ses activités ne sont pas seulement techniques : il participe à la gestion des stocks et à la commande de pièces, et collabore avec les services administratifs (facturation, commandes, devis). Par ailleurs, il exerce un rôle de conseil auprès des utilisateurs en matière d’achat, de conditions d’emploi du matériel ou de modifications d’équipements. Apte à argumenter sur les avantages d’un produit ou d’un service, il participe également aux opérations commerciales.

Ce mécanicien doit suivre des matériels de plus en plus complexes en raison de l’évolution très rapide des technologies informatiques et électroniques. Il peut travailler chez un distributeur, un concessionnaire, un artisan rural, dans une entreprise de vente, de maintenance, ou dans une entreprise ou une collectivité utilisatrice de matériels.

Cette option forme des techniciens dont la mission consiste à entretenir et réparer les matériels agricoles : tracteurs, matériels de labour, semoirs et planteuses, moissonneuses, matériels d’étables ou d’irrigation…

Les élèves de ce bac professionnel se présentent obligatoirement aux épreuves du CAP Maintenance des matériels option matériels agricoles (facultatif pour les apprentis).

Bac Pro Maintenance des matériels agricoles

Le maraicher produit des légumes, des fruits, des fines herbes et des fleurs à usage alimentaire, sous serre ou en plein champs. En véritable chef d’entreprise, maraîcher comme horticulteur doivent également assurer le suivi administratif de leur ferme et définir les orientations stratégiques de leur exploitation en prenant en compte tous les éléments de leur environnement.

L’apiculteur travaille au quotidien avec les abeilles. Ces insectes jouent un rôle indispensable à l’équilibre de notre éco-système. Équipé de sa combinaison, d’un masque et de gants, d’un enfumoir, l’apiculteur élève des abeilles en vue de commercialiser les produits de la ruche : miel, mais aussi pollen, gelée royale, cire et autres produits dérivés.

L’arboriculteur produit des fruits sur son verger. Ce métier requiert une grande capacité d’adaptation et une forte polyvalence. En véritable chef d’entreprise, l’arboriculteur doit également assurer le suivi technique de son verger et définir les orientations stratégiques de son exploitation en prenant en compte tous les éléments de son environnement de travail. Il travaille également avec une équipe de salariés comptant quelques personnes à plusieurs dizaines en fonction des saisons.

L’éleveur bovin veille à la bonne santé de ses animaux, à leur bien-être, à leur développement et à leur commercialisation. En plus d’une connaissance pointue des animaux (comportement, alimentation, anatomie, reproduction…), il possède des compétences en gestion et en commerce pour assurer la rentabilité de son exploitation. 

L’éleveur caprin est avant tout un chef d’entreprise polyvalent. Il gère au quotidien son exploitation et définit sa stratégie d’entreprise : objectifs de production, raisonnement des investissements, gestion du troupeau, des cultures et des bâtiments, relations avec les fournisseurs et les clients acheteurs.

L’horticulteur produit des fleurs ornementales. Le pépiniériste produit quant à lui des jeunes plants. Ces métiers requièrent une grande capacité d’adaptation et une forte polyvalence. En véritable chef d’entreprise, horticulteur comme pépiniériste doivent également assurer le suivi administratif de leur ferme et définir les orientations stratégiques de leur exploitation en prenant en compte tous les éléments de leur environnement.

Le chef d’exploitation laitière ou éleveur laitier élève des vaches afin de produire les différents produits laitier que nous trouvons dans les magasins et sur les marchés. Il fixe des objectifs de production et, pour les atteindre, gère un troupeau, des cultures (prairies), des bâtiments (étable, salle de traite, grange), des machines (trayeuses, tracteurs, faucheuses) des fournisseurs et des clients acheteurs.

Le maraîcher produit des légumes, des fruits, des fines herbes et des fleurs à usage alimentaire en plein champ. Ce métier requière une grande capacité d’adaptation et une forte polyvalence. En véritable chef d’entreprise, le maraîcher doit également assurer le suivi administratif de son exploitation et définir ses orientations stratégiques en prenant en compte tous les éléments de leur environnement.  

L’éleveur avicole élève des volailles pour leur chair. La reproduction et la naissance des animaux peuvent être déléguées à une autre entreprise. En véritable chef d’entreprise, l’éleveur avicole doit également assurer le suivi administratif de son exploitation.

L’éleveur porcin veille à la bonne santé de ses animaux, à leur bien-être, à leur développement et à leur commercialisation. En plus d’une connaissance pointue des animaux (comportement, alimentation, anatomie, reproduction…), il possède des compétences en gestion et en commerce pour assurer la rentabilité de son exploitation.

Le viticulteur produit du raisin à partir de ses vignes. Il peut vinifier son raisin (on parle alors de vigneron ou viniculteur) ou le faire vinifier par un professionnel (une cave coopérative par exemple). Ce métier de passion requiert une grande capacité d’adaptation et une forte polyvalence. En véritable chef d’entreprise, le viticulteur doit également assurer le suivi administratif de son exploitation et définir ses orientations stratégiques en prenant en compte tous les éléments de son environnement de travail.

L’éleveur ovin veille à la bonne santé de ses animaux, à leur bien-être, à leur développement et à leur commercialisation. En plus d’une connaissance pointue des animaux (comportement, alimentation, anatomie, reproduction…), l’éleveur possède des compétences en gestion et en commerce, pour assurer la rentabilité de son exploitation.

Sur son exploitation, le céréalier produit du blé dur pour la fabrication de pâtes, du blé tendre pour la farine meunière, du colza et du tournesol pour l’huile, du maïs et bien d’autres céréales ou protéagineux. Le céréalier, comme tout chef d’entreprise, est chargé de l’organisation du travail, des achats d’équipements, des choix financiers et commerciaux.

L’éleveur avicole élève des volailles pour leurs œufs. La reproduction et la naissance des animaux peuvent être déléguées à une autre entreprise. En véritable chef d’entreprise, l’éleveur avicole doit également assurer le suivi administratif de son exploitation.